Pages

Josh Groban & Charlotte Church - The prayer (live)


Entrez, je vous en prie !

Prenez place dans mon jardin.

En vous y promenant, vous pourrez glaner des nouvelles, des infos santé, des actualités, de la musique, de l'humour, des poésies,... bref les choses qui font notre quotidien.

N'hésitez pas à commenter les articles, ni à transmettre vos humeurs.

Au plaisir de vous lire.

Domy ;-)

Rue de la Loi: Djihad : la comédie qui explique une tragédie

Rue de la Loi: Djihad : la comédie qui explique une tragédie:
Puisque nous sommes en période de fêtes, permettez-moi de sortir un instant de mon rôle. Non pas que je souhaite délaisser mes thèmes...

Sativex: L'arrivée imminente du médicament au cannabis relance le débat sur sa légalisation

Le Sativex, spray buccal à base de cannabis, sera disponible dans les prochaines semaines dans les pharmacies. Voué à soulager la douleur des personnes atteintes de sclérose en plaques, ce produit, contenant du tétrahydrocannabinol (THC) à dose suffisamment faible pour ne pas présenter de «vertu récréative», devra toutefois être stocké dans les coffres-forts des pharmacies.
Frileuse sur ce dossier, la France officialise ainsi, en catimini, l'arrivée du cannabis thérapeutique sur son territoire, longtemps après ses voisins britanniques, espagnols ou allemands. Mais la mise en circulation du Sativex constitue malgré tout une belle opportunité pour la sénatrice écologiste Esther Benbassa, porteuse d'une proposition de loi destinée à autoriser l'usage et la vente contrôlés du cannabis, que le Sénat examinera le 4 février.

«Ayons le courage d'être pragmatiques»

«Le prohibitionnisme ne marche pas. La France est un pays qui compte entre un et deux millions de consommateurs de cannabis tout en ayant la législation la plus dure d'Europe, alors ayons le courage d'être pragmatiques», avance la sénatrice du Val-de-Marne qui préconise une vente de cannabis à des fins non thérapeutiques contrôlée par l'État et via des débitants, à l'instar du commerce du tabac, sans publicité ni vente aux mineurs. Il semble toutefois peu probable que le Sénat, repassé à droite en septembre, valide le contenu du texte proposé.
source : http://www.20minutes.fr/sante/1528735-20150129-sativex-arrivee-imminente-medicament-cannabis-relance-debat-legalisation

Smog : les autorités et les médias encore dans la désinformation...


Que l’on se préoccupe de la santé des citoyens d’accord, mais l’Etat a l’obligation de présenter la vérité. Les Citoyens y ont droit.

Vous ne pouviez pas le rater hier et aujourd’hui. Le smog est l’affaire du mois, le buzz par excellence. Et tous les présentateurs expliquant à la télévision en roulant des yeux effarés qu’il y avait un pic de « pollution ». Je vous passe les explications de la pensée unique qui ont déferlé sur les ondes. Smog est un néologisme anglo-saxon provenant de la contraction « Smoke – Fog » (Fumée – Brouillard).

Encore une fois, les autorités ont cru bon d’affoler les citoyens. A la radio, les chaînes subsidiées interrogeaient les gens qui, comme par hasard, avaient tous des picotements aux yeux, avaient tous des difficultés respiratoires. A croire que tous les citoyens belges ont de l’allergie ou de l’asthme chronique. On interroge qui on veut et dans le découpage des séquences, on garde les témoignages qui feront pleurer dans les chaumières.

C’est ce qu’on appelle de la désinformation.

Nous disons tout de suite que nous comprenons les gens qui ont un état de santé défaillant et que les gens sensibles doivent prendre des précautions, et qu’il est normal que les médias alertent de manière raisonnable, sans en faire tout « un fromage ».

C’est d’ailleurs un effet « nocebo » qui se met en place (le contraire de placebo) : les autorités ont dit que l’air était pollué… donc « c’est vrai que je ne me sens pas bien ». C’est un phénomène psychologique bien connu.

Ce que nous dénonçons surtout, c’est le mensonge de l’Etat qui fait croire à nouveau que c’est la faute des automobilistes. Personne ne parle des chauffages au bois, au mazout et de toutes les industries polluantes qui continuent à disséminer des fumées, des suies, etc…

Que les voitures roulent à 120 km par heure ou à 90 km par heure ne change que des dixièmes de pourcent dans les rejets globaux. N’oublions pas que, si la vitesse est plus élevée, l’arrivée à destination se fait plus vite et que pour compenser une célérité plus basse, il faut rouler plus longtemps. Que les vrais physiciens (pas ceux qui sont subsidiés) fassent leurs calculs en intégrant tous les paramètres (pas ceux de nos autorités), ils arriveront à une conclusion qui fera de cette mesure une pantalonnade de l’état.

Mais la réalité est aussi ailleurs et les autorités et les médias se gardent bien d’en parler. Le pic de pollution a été atteint, parce qu’il n’y avait pas de vent pour éloigner les éventuelles microparticules.

Quand il n’y a pas de vent les éoliennes ne tournent pas…. Et que se passe-t-il pour compenser le manque de production d’électricité des éoliennes ? TOUTES les centrales à gaz, à charbon, à bois, à lignite tournent à plein régime et génèrent une pollution colossale.

C’est curieux nous n’avons pas entendu la moindre explication à ce sujet. Encore de la désinformation. Elle est permanente et a une influence considérable sur les citoyens lobotomisés.

Et enfin quelle aubaine pour les autorités et pour la police ? Ils vont pouvoir flasher sans retenue, pour faire rentrer de l’argent. La rage verbalisante sévit à nouveau, attaquant les méchants automobilistes. Ne vous y trompez pas, l’Etat s’y connait pour vous racketter, comme cette fois-ci, avec des excuses invraisemblables.

Mais ce n’est pas tout. On croyait que les Belges étaient égaux devant la loi, détrompez- vous. Les transports en commun étaient gratuits avec les TEC, mais pas à Bruxelles, ni en Flandre.

Que l’on arrête de prendre les Citoyens Belges pour des demeurés.